FR
EN FR ES

La migration aujourd’hui

Next Page
Previous Page

Qu’est-ce que la migration?

​L’humanité s’est toujours déplacée. Les gens ont toujours plié bagage pour changer de vie, retrouver du travail, des amis et de la famille, de quoi manger, s’abriter, être en sécurité.

Il n’y a rien de nouveau à cela. Alors pourquoi certaines personnes ont-elles aussi peur de l’« étranger » ?

La migration nous a apporté d’énormes bénéfices à tous : de nouveaux systèmes de numération, de nouvelles langues, cultures, musiques, inventions, manières de penser.

Qu’est-ce que la migration? Qu’est-ce que la migration?

Quels problèmes les migrants affrontent-ils ?

La migration de nos jours entraîne aussi des souffrances : législation restrictive, familles séparées, rhétorique politique enflammée, murs entre nous, frères et sœurs. Doit-il vraiment en être ainsi ?

Les migrants sont accusés de voler les emplois de la population locale, de bénéficier d’excessives prestations sociales, d’être étrangers, d’être l’« autre ». Les recherches et les statistiques montrent souvent que les préjugés largement répandus sur la migration sont loin de la vérité.

Quels problèmes les migrants affrontent-ils ? Quels problèmes les migrants affrontent-ils ?

L’impact positif des migrants

Caritas embrasse l’héritage d’une diversité et d’un accueil vibrants. Si nous nous rencontrons, nous saluons et faisons connaissance, nous allons conquérir la peur. À la place, nous allons trouver de la compréhension.

Ensemble, nous pouvons changer les cœurs et les mentalités.

« Nous devons travailler et demander la grâce de créer une culture de la rencontre… qui rendra à chaque personne sa dignité. » – Pape François.

L’impact positif des migrants L’impact positif des migrants

Glossaire

Visa humanitaire

Visa temporaire, qui permet l’accès à un pays dans le but de demander l’asile. Il permet à son titulaire de voyager en sécurité lorsque le pays est disposé à l’accueillir.

Migrant

Pour Caritas, un migrant est une personne en déplacement, qui a besoin d’accompagnement, de soutien et de protection. Nous utilisons ce terme générique dans notre campagne. Ils peuvent être réfugiés ou demandeurs d’asile. Il peut s’agir de déplacés internes par un conflit ou une catastrophe naturelle, dans leur propre pays, ou de personnes qui sont parties à la recherche d’un travail. Ils peuvent être des adultes ou des enfants, seuls ou avec leur famille. Ils peuvent avoir été victimes de trafiquants.

Migration forcée

Migration où entre en compte un élément de coercition, comme les menaces pesant sur la vie et les moyens d’existence, causées par un facteur naturel ou humain.

Personne déplacée interne

Personne obligée de partir de là où elle vivait sans avoir traversé de frontière internationalement reconnue.

Réfugié

Selon la Convention des Nations Unies de 1951, un réfugié est un individu qui « craignant avec raison d’être persécuté du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques » a fui le pays de sa nationalité.

Traite des êtres humains

Les Nations Unies définissent cette expression comme le fait de « recruter, transporter, transférer, héberger ou accueillir une personne en ayant recours à la force, à la contrainte, à la tromperie ou à d’autres moyens, en vue de l’exploiter. » C’est un crime en pleine croissance à l’échelle mondiale. Les personnes victimes de la traite sont souvent maltraitées.

Passage

Gain d’argent ou d’autres bénéfices matériels du fait de faire entrer de manière illégale une personne dans un pays où elle n’a pas le droit légitime de se trouver.

Enfant non accompagné

Enfant de moins de 18 ans non pris en charge par un parent ou tuteur légalement responsable tout au long de sa migration.

Filières sûres et légales

Elles apportent aux personnes nécessitant une protection internationale des voies sûres et légales pour entrer dans les pays ; c’est le cas des corridors humanitaires et des dispositifs de regroupement familial.

Non-refoulement

Principe entériné par la Convention des Nations Unies de 1951 relative aux réfugiés et par son Protocole de 1967. Il stipule qu’« aucun des États contractants n’expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques. »

Réinstallation

Transfert sûr et légal de personnes nécessitant une protection d’un premier pays d’asile vers un État tiers qui s’est engagé à les accueillir et à leur garantir une résidence permanente. La réinstallation est l’une des solutions durables envisagée par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) quand ni le retour au pays d’origine ni l’installation dans le premier pays d’arrivée ne sont viables. Moins d’1% de la population mondiale des réfugiés est réinstallée chaque année et quelque 30 pays seulement acceptent actuellement la réinstallation de réfugiés.

Regroupement familial

Permet aux membres de la famille de rejoindre de manière sûre et légale un parent ayant obtenu un statut protégé dans un pays spécifique.

À la rencontre de l’autre : montrez votre soutien envers les migrants

Participez maintenant